Adel Ben-Khaled, DG de Léoni au Maroc.

 

Infomediaire : Dans un communiqué qui nous est parvenu, vous annoncez la réorganisation des activités de LEONI au Maroc, pourriez vous nous en expliquer les raisons et ce que cela entraine pour les autres entités de LEONI au Maroc ?
 
BEN-KHALED : si vous permettez je souhaite répondre à cette question en commençant par la deuxième partie. En effet, LEONI est plus que jamais attaché à sa présence au Maroc. Pour preuve, en date de 21 Aout 2013, nous avons signé un accord de partenariat avec le ministère du commerce et de l’industrie. La convention porte sur le renforcement de la présence de l’entreprise au Maroc. Deux unités de Leoni au Maroc sont concernées. Il s’agit de Leoni Bouskoura et Leoni Ain Sebaâ. Pour la première entité l’entreprise investit 61,1 millions de DH dans l’ouverture d’une nouvelle unité qui va employer 400 personnes. Pour la succursale Leoni Aïn Sebaâ, nous mobilisons 40 millions de DH pour augmenter la capacité de production et créer 290 nouveaux emplois directs avec un chiffre d’affaires à l’export de 250 MDH. Cet investissement permettra la satisfaction de la demande de Renault Tanger Méditerranée. Avec ce nouvel investissement Leoni conforte sa position du leader du secteur du câblage au Maroc. Nous avons aussi le nouveau Project sur Berrechid qui démarre en 2014 avec l´embauche de  1600 Employées.
LEONI a appris une chose de la crise mondiale, c’est qu’il ne faut pas dépendre du seul secteur automobile. LEONI projette également d’investir dans le secteur des énergies renouvelables. Le domaine des énergies renouvelables représente pour nous un positionnement stratégique sur le marché marocain. Selon le nouveau rapport de Dii, «Economic Impacts of Desert Power», présenté le 22 mai 2013 à Casablanca, une valorisation des ressources solaires et éoliennes au Maroc offre d’importantes opportunités de croissance et de création d’emplois pour les marocains. LEONI entend saisir cette opportunité et contribuer au développement de cette ressource propre. Nous sommes dans une phase de négociations très avancées sur le projet d’Ouarzazate. Une équipe dédiée y travaille déjà dessus. Le site de
production au Maroc est déjà identifié même si le marché n’est pas encore attribué.
 
Pour revenir à la première partie de votre question, la perte d’un important client au niveau du Site de BOUZNIKA et la baisse directe de deux tiers de son volume de production exigent une réorganisation de l’activité industrielle. 
 
Infomediaire : Combien d’employés  seront affectés directement par cette décision  et que prévoit LEONI ?
 
BEN-KHALED : Le nombre est de 1035 exactement. LEONI travaille dans un respect total de la législation marocaine. Nous avons mis en place un processus d’accompagnement et d’orientation pour le personnel qui le souhaite. Les ateliers retenus portent, en plus de la garantie des indemnités légales convenus, sur la création de l’entreprise ou de la coopérative avec la possibilité de devenir un fournisseur de LEONI. Le deuxième atelier est consacré au soutien à la recherche d’emploi dans le secteur professionnel, avec notamment une formation adaptée à la rédaction du CV et de la lettre de recommandation. LEONI offre aussi la possibilité de la mobilité interne à l’échelle nationale qu’international selon les besoin des sites et en fonction des compétences requises pour les postes ouverts.
L’entreprise est fortement motivée pour réussir ce challenge et opte pour une approche participative, dans la quelle le personnel est bénéficiaire et acteur. Ces mesures innovantes mises en place, ont principalement pour objet d’accompagner le personnel. La philosophie retenue pour ce processus innovant est que le passage chez LEONI, pourrait représenter le début de quelque chose d’autre, une transition de carrière vers l’auto-emploi et la création de petites entreprises ou de coopératives.  
 
Infomediaire : Combien de personnes pourront selon vous procéder à la création de leur entreprise ? 
 
BEN-KHALED : Nous pensons qu’au moins un tiers des personnes concernées pourront lancer une TPE ou une coopérative. La liste des besoins de Leoni comprend la Fabrication de gobelets de protection avec un chiffre d’affaires annuel de 1 million de DH, la Fabrication de fourchettes en métal galvanisés, avec un CA de 400 000 dh, la  Confection de bâches sur mesures avec un montant de 200 000 dh et bien d’autres métiers.